RDC : Démission de Stéphanie Mbombo, Ministre Déléguée en Charge de l’Économie du Climat

Partager

RDC : Démission de Stéphanie Mbombo, Ministre Déléguée en Charge de l'Économie du Climat
RDC : Démission de Stéphanie Mbombo, Ministre Déléguée en Charge de l'Économie du Climat

Dans un communiqué émis tard dans la nuit du mardi 18 juin par le cabinet de la Première ministre Judith Suminwa, le gouvernement a annoncé la démission de Stéphanie Mbombo, ministre déléguée en charge de l’Économie du Climat.

Selon le communiqué, Mme Mbombo a quitté son poste pour des raisons de “convenance personnelle”. Elle occupait le rôle de ministre déléguée auprès du ministre de l’Environnement et du Développement Durable.

Après son investiture le 12 juin, Stéphanie Mbombo avait immédiatement commencé ses fonctions en se rendant à Brazzaville, en République du Congo, pour transmettre un message du président Félix Tshisekedi à son homologue Denis Sassou N’Guesso.

“À peine investie, j’ai été envoyée par le Chef de l’État dans le cadre du Fonds Bleu et de la Commission Climat du Bassin du Congo pour discuter avec le Président Sassou N’Guesso. Une collaboration étroite entre nos deux nations, moteurs du Bassin du Congo, favorisera la réalisation de nombreux projets liés à la nouvelle économie du climat dans notre région,” a-t-elle expliqué sur son compte X.

Cette démission intervient à un moment critique où la RDC s’efforce de renforcer sa coopération régionale sur les enjeux climatiques et de développement durable. La raison exacte de cette démission, bien que qualifiée de personnelle, suscite diverses spéculations quant à son impact sur les initiatives climatiques en cours.

L’annonce de cette démission souligne les défis persistants au sein du gouvernement congolais, notamment en matière de stabilité et de continuité administrative. Le départ de Mme Mbombo pourrait ralentir certains projets environnementaux vitaux pour la région du Bassin du Congo, un élément clé dans les efforts globaux de lutte contre le changement climatique.

La Première ministre et le gouvernement devront rapidement désigner un successeur pour maintenir le cap sur les engagements climatiques de la RDC et garantir que les efforts déployés jusque-là ne soient pas compromis.

Facebook Comments Box

Partager