Profanation des tombes : L’arrestation des vendeurs des croix à Kasumbalesa, un nouveau commerce qui s’effectue au poste frontalier

Partager

Profanation des tombes : un nouveau commerce qui s'effectue au poste frontalier de Kasumbalesa
Profanation des tombes : un nouveau commerce qui s’effectue au poste frontalier de Kasumbalesa

Profanation des tombes : L’arrestation des vendeurs des croix à Kasumbalesa, un nouveau commerce qui s’effectue au poste frontalier

Profanation des tombes à Kasumbalesa de garçons présumés auteurs sans to the arrêt au parquet militaire de cette ville du Haut-Katanga, ils ont été surpris en pleine vente de croix tombales au poste frontalier de Kasumbalesa par des agents du Parquet et des policiers.

C’est un nouveau commerce qui s’effectue au poste frontalier de Kasumbalesa. L’un des vendeurs a affirmé qu’ils ne sont que de simples vendeurs des mitrailles.

« Nous sommes que de simples vendeurs de mitraille. Les gens qui ont acheté leur terrain envoyais au service des cadastres, arrachent les tombes et jette surcroît à notre tour, nous les ramassons et nous les vendons à bilingues. »

Ces 2 jeunes garçons se retrouvent entre la main de la justice militaire : « Le Monsieur avoué les faits, mais il a dit que ce n’est pas lui qui a profané les lieux, le tombeau. Ce sont les acheteurs de parcelles qui ont profané le tombeau. Mais lui, il a retrouvé que ces croix regrouper quelques parts dans un endroit d’où il a tombé sur ça, il a pris, il a ramassé, il est venu vendre ça ici, c’est les acheteurs des mitrailles », a déclaré l’un des agents

C’est un environ 600 crois que la justice militaire de Kasumbale a récupéré.

« Sont les jeunes qui déterre les croix, ils ont intérêt plus de 300 ou 400 Croix que vous verrez. Pour aller vendre ça sous forme des mitrailles de cuivre, on ne sait pas. Leur objectif final, c’est pour cela l’armée et la police ont mis la main par ces 2 mafia. »

« Voilà l’appui de l’auditorat et voilà l’appui de l’auditorat nous a battons un grand travail, mais c’est le journaliste, nous allons les transférer chez les collègues civils pour que qu’ils soient châtiés par la loi. », a déclaré l’un des militaires qui ont arrêté les vendeurs

Pour enlever sur des tombes du cimetière Tiwaya, ou les services des affaires foncières division des Kasinga, Puwetu et Sataniya ont créé un nouveau lotissement.

Rappelez-vous que Francis Kalombo, membre de l’Ensemble de Moise Katumbi a été l’une des premières personnes à révéler ce problème dans les médias.

Facebook Comments Box

Partager